Thématique alcool

7

1/ Contexte :

La Nouvelle-Calédonie se situe parmi les pays les plus gros consommateurs d’alcool, à la différence notable que l’ivresse s’y traduit par différentes formes de violences qui ont des conséquences lourdes sur la société calédonienne. Contrairement à d’autres pays, la consommation d’alcool progresse.

En 2016, 70 % des calédoniens boivent de l’alcool et 50 % d’entre eux ont été ivres dans l’année soit 36 % de l’ensemble de la population calédonienne.

L’alcool est en cause sur l’année 2017 dans 80 % des délits, 91 % des morts sur la route, 80 % des cas de femmes battues, 81 % des cambriolages et 80 % des interpellations de mineurs pour faits de délinquance. La 1ère expérimentation de l’alcool est à 10 ans.

Le pouvoir en place a voté une forte hausse des taxes sur tous les alcools, la question qui doit se poser est : est ce que la majorité n’a pas été pénalisée pour une petite minorité qui pose problème.

2/ Réglementation actuelle :

Principales interdictions :

  • Alcoolémie au volant à partir de 0,5g/L
  • Propagande et publicité sur les boissons alcoolisées (interdiction de publicité)
  • Consommation d’alcool dans les établissements scolaires, de formation et les services publics
  • Parrainage en faveur des boissons alcooliques
  • Vente / offre aux mineurs
  • Vente à emporter de boissons alcoolisées fraîches (Sud et Nord)
  • Interdiction de vente d’alcool les week-ends et certains jours de la semaine sur certaines communes

Principales sanctions :

–    Alcool au volant : conduite en état d’ébriété : rétention du permis de conduire + saisie du véhicule. Si décès, la peine peut atteindre 7 ans d’emprisonnement et plus d’un million de frs d’amende

–     Amendes prévues pour les contraventions de la 2ème à la 5ème classe

3/ Propositions

– Supprimer l’interdiction de la vente d’alcool les mercredis après-midi et vendredis après-midi hors période de vacances scolaires, les week-ends (toute la journée ou seulement l’après-midi en fonction des communes), les jours fériés et l’après-midi des veilles de jours fériés.

– Restreindre les lieux de vente d’alcool aux magasins spécialisés (bottle shop), aux moyennes et grandes surfaces dans des zones délimitées avec une caisse distincte et accessible sur présentation d’une pièce d’identité et aux petites surfaces dans un rayon dédié

4/ Liens utiles

–       https://gouv.nc/actualites/14-06-2018/le-congres-adopte-la-loi-du-pays-sur-lalcool

–      https://www.ass.nc/publication/doc_download/1260-loi-2018-6-du-30-juin-2018-lutte-contre-lalcoolisme

–      http://www.nouvelle-caledonie.gouv.fr/Politiques-publiques/Alimentation-consommation-et-concurrence/Vente-d-alcool/Reglementation-vente-d-alcool

–       https://www.ass.nc/component/content/article/130-generalite/547-plan-isa

Vous ne pouvez pas voter parce que vous êtes un invité, connectez vous ou inscrivez vous.

Alcool

  • Pourquoi ne pas instaurer des limites d’achats en quantité selon le degré d’alcool dans les commerces ?

    Répondre
    • Valable seulement si il y’a un logiciel commun qui permet d’identifier l’acheteur avec un quota journalier, mais sa revient a une restreinte de la liberté de consommer non? La restriction a mon sens n’est pas la meilleur des répression…

      Répondre
    • on est pas a la maternelle , il faut que les gens se responsabilisent

      Répondre
  • Il faudrait une vrai répression sur l’alcool avec des amendes très lourdes pour les consommations sur la voie publique, les conduites en état d’ébriété (amende + prison ferme).

    Répondre
  • Pourquoi n’allons-nous pas nous renseigner sur ce qui a été fait en la matière chez nos deux voisins proches l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
    Deux pays soumis au même fléau. Limiter les lieus de vente d’alcool. À Sydney par exemple vous ne pouvez pas acheter de l’alcool dans une épicerie de quartier. Dans les grandes surfaces il est quasiment impossible de s’en procurer aussi sauf chez une grande enseigne comme David Jones par exemple. Pourquoi vouloir réinventer la roue regardons ce qui se passe près de chez nous.

    Répondre
  • Sur le principe, les propositions sont bonnes. Malgré tout, nous voyons trop souvent des groupes consommant de l’alcool sur la voie publique en toute impunité. Comment allez-vous faire pour faire respecter ces propositions ? Il faudrait travailler main dans la main avec l’Etat. Je suis d’accord pour limiter la vente d’alcool aux cavistes (qui sont un peu nos bottle shop) et aux grandes enseignes. Cela permettrait de mieux contrôler les quantités d’alcool vendues sans pour autant restreindre le consommateur. Il y a aussi le problème du marché noir qui continue d’exister malgré les descentes de police. Allez-vous vraiment vous occuper de ce problème? Si oui, comment?

    Répondre
  • Ne pas oublier dans les propositions de revenir aux anciennes taxes!
    Restreindre les points de vente est une bonne idée, mais il faudra faire un gros travail sur les marchés noirs qui risquent d’être encore plus nombreux

    Répondre
Partagez vos arguments

Votre adresse email ne sera pas publiée.